Tak-TakthonA4light

 

Parce que l’association fait partie intégrante du paysage carolo, parce que sa façon de travailler mélange les styles, les arts et les gens, pour son petit grain de folie revigorant et sa vision ouverte de la culture, … Parce qu’il ne lui manque « que » 6000 euros pour survivre… la Maison pour Associations a décidé de soutenir activement  la Cie TAK/TAK : à travers ses services juridiques et pédagogiques d’une part, mais aussi en organisant, le 22 février, un évènement de la « dernière chance » pour tenter de lui éviter la dissolution.

 

 

 

TAKTAKTHON, une « soirée de soutien » ?

 

L'initiative vise à essayer de combler une partie du déficit financier. Il lui manque en effet à peu près 6000 euros, une somme qui peut sembler une « broutille » aux yeux de certains, mais qui n'est pas considérée comme telle par ses créanciers. Sans ces « dettes », l'asbl pourrait continuer à exister, bien que la perte de l'emploi soit, elle, inéluctable. Elle est aujourd'hui entrée dans un processus de dissolution, qui s'arrêtera si ce manque est comblé.

 

 La gestion financière de l'asbl n'est pas en cause. On pourrait cependant lui reprocher un « excès d'optimisme », galvanisé par la certitude que les « subsides allaient augmenter » et par la confiance exprimées par les pouvoirs subsidiants envers « un travail de qualité ». Cependant, le décret régissant les subsides des C.E.C est gelé et l'asbl n'a reçu aucune subvention communale en 2011 et 2012.

 

 La Cie TAK/TAK vient de recevoir le soutien moral de la nouvelle équipe en place au sein de l'échevinat de la Culture. Il existe un espoir que tout puisse recommencer... si l'a.s.b.l. est sauvée!

 

 

 

Appel au don – récolte de fonds

 

Artistes, participants aux ateliers, public habitué ou éphémère, institutions… Nombreux sont ceux qui se sont émus devant la future disparition de la Cie TAK/TAK. Cette soirée, organisée à la MPA (80, route de Mons – 6030 Marchienne-au-Pont), est l’occasion de traduire concrètement ces attentions, de différentes façons :

 

En achetant une grande jupe tourbillonnante, un « char à musique », des lampes de poches, des bottes en caoutchouc… lors de la vente des « biens » de l’asbl TAK/TAK, débutée le 13 janvier dernier lors des premiers « Grands soldes de la culture ».

 

Via les entrées à la soirée (5 euros) et les consommations

 

En faisant tout simplement un don au numéro de l’asbl TAK/TAK :

000 - 3252400 - 87

 

 

 

Le Duc et les Causeries / Claudia Shallow – le cœur sur la main

 

Outre la Maison pour Associations, soutien de la première heure, des artistes ont également répondus présents pour animer cette soirée sans précédent.

 

Ainsi, le groupe ‘Le Duc et les Causeries’, qui vient d’enregistrer à la MPA la première émission ‘Boxon’, diffusée sur TéléSambre, s’est ainsi spontanément proposé. Il se produira dès 21h sur la scène de l’Espace 80.

 

Suivra un DJset endiablé de Claudia Shallow, qui fera, comme à son habitude, danser et sautiller l’assistance sur des rythmes indi- orientalo - tzigano - fanfaronesques.

 

 

 

TAK/TAK - Tout le monde danse… dansait ?

 

TAK/TAK, c'est une certaine idée de la culture « ouverte et participative » avec « couleurs et paillettes », mais sans poudre aux yeux. Un leitmotiv ? Tout le monde peut danser, tout le monde peut entrer dans le monde parfois fermé de la Culture, tout en y laissant son empreinte.

 

Bouger, dessiner, observer... TAK/TAK ose et donne envie d'oser... à tout le monde ! Depuis sa création, la Compagnie est partie du postulat que la danse, mais aussi l’art en général, sont à la portée de tous, quels que soient l’âge, le sexe, la taille, etc. Ce qui compte, c’est l’envie.

 

 

 

La danse et les arts plastiques se marièrent et eurent de nombreux enfants…

 

Reconnue depuis 2004 en tant que C.E.C (Centre d’expression et de créativité de la Communauté française), TAK/TAK a pour objectif de faire danser tout le monde : à travers des ateliers aux bases orientales et tziganes, où le corps danse en respectant l’harmonie de chacun, mais aussi par des activités uniques ou rares en Communauté française, dans lesquelles se conjuguent danse et arts plastique.

 

Outre ses ateliers hebdomadaires et stages pour adultes et enfants, la Cie TAK/TAK a multiplié les collaborations avec d’autres structures (Avanti, le B.P.S.22, Charleroi/Danses, Sambraisie, Couleur Quartier mais aussi d’autres artistes (Mathieu Ha, Daniele Bossi, Olivier Colassin).

 

Plusieurs agents extérieurs – associations ou institutions - sollicitaient également régulièrement la « méthode TAK/TAK », afin de conduire des ateliers, des stages ou des formations : La Cambre, Le Forem, le Centre de la Gravure de La Louvière, le Musée Félicien Ropps à Namur, La Ville de Charleroi (animations Emballissima et Wallywood).

 

 

 

CONTACTS

 

Peggy Francart (Cie TAK/TAK) : 0486/18 68 83 – info@toutlemondedanse.be

Isabelle Saussez (MPA) : 071/53 91 53 – isabelle@mpa80.be

 

 

 

TAKthonBANDEdons

 

 

La Maison pour Associations et la Cie TAK/TAK vous invitent au

   

TAK/TAKTHON 

 

une soirée un peu folle pour soutenir l’asbl TAK/TAK

 Projection de films réalisés par les enfants des ateliers

 2ème Grands Soldes de la culture

 Concert de ‘Le Duc et les Causeries’

 Grand Bal animé par la DJette Claudia Shallow

 

 Ce 22 février, dès 18h heures

 à la MPA